C’est l’époque des grandes migrations

Bonjour à tous !
Lentement, mais sûrement, nous migrons vers http://www.vladproductions.fr/
Plus beau, plus fort, plus loin.
A bientôt

Hi there!
We’re slowly but surely moving to http://www.vladproductions.fr/
Better, stronger, yeah.
See ya soon

La révolution est en marche ! / The Revolution Is In Walk!


Our First Magnetophone! Dude I heard you like mp3? sorry bro
Notre premier magnétophone ! paraît que t’aimes les mp3 ? oups

EN /// FR PLUS BAS
With our last EP « Déploiement sectoriel« , we gave the evidence that 99% of contempory music is industrial. What does it mean?

- any mofo can do it, but with no marketing power he will remain in his ghetto,
- this kind of music’ final objective is not to be sold, but to bring people to continue buy shit. That’s why industrial music tends to become free and infinitely replicated.
And lots of other stuff but I don’t wanna give you the end of the story now.

This said, we have to go back into developing our handcrafted art of production. So yeah fuck computers! fuck you Bill Gates!

Avec notre dernier EP « Déploiement sectoriel« , nous avons démontré que 99% de la musique contemporaine était industrielle. Ce qui signifie :

- que n’importe quel tocard peut facilement en créer, mais que sans puissance marketing il restera dans son ghetto,
- que ce type de musique n’a pas pour réel objectif d’être vendue mais d’amener les gens à continuer de consommer des trucs. C’est pour quoi elle tend à devenir gratuite et infiniment dupliquée.
Et beaucoup d’autres choses mais je vais pas déjà te raconter la fin du film.

Ceci étant dit, retournons donc développer notre production artisanale. Ouais nique les ordis ! Nique toi Bill Gates !

Boris Viande & Szam Varadino – A New Road Album: Making Of

ENGLISH /// FRANÇAIS PLUS BAS
After a fews years DJing, producing electro tracks for Vladivostok, Boris Viande or Sauvage FM, those 2 guys just wanted to come back to some simple principles: music in the context, music live, cheap music, making friends.

One week out to Galicia and Norte e Centro Portugal was definitely enough to start a fresh project with fresh instrumentarium. We bought a second hand bandurria (string instrument) and a gaïta (kind of folk oboe) in Galicia and here we go.

Szam Varadino: bandurria
Boris Viande: gaïta & block flute
Anti-Katz: camera
Sauvage FM: thug token

Track 01: Live @ A Coraza (A Coruña) – Filmed with a mobile phone because we had forgotten the camera. Where we tune and try our new toys. We try to get out interesting harmonies with our limited stuff on some basic rhythmic patterns.

Track 02: Live @ Santiago Stop (Santiago) – Getting used to tuning and hard-blowing in the gaïta, which is supposed to be played with a full bagpipe. We experiment a bit with natural reverberation and some staccato, to be used in further developings.

Track 03: Live @ Vigo Stop (Vigo) – Back to block flute, we can change our sound design and go further into harmonies using alterations and wider range of notes.

Track 04: Live @ Champito Party (Benquerença) – About to DJ at a festival, we take a few minutes to explore the medieval roots of our new instruments, as a small pause before the big infrabass invasion.

Track 05: Live @ Champito Party (Benquerença) – After our DJ sets, at sunrise. We try to improvise a bit, but we are tired and drunk.

Track 06: Monseigneur Nabil – Live @ Hotel Room (Porto) – Perfectly fitting the true essence of our instrumentarium, we write some lyrics in a medieval style. Not sleeping is definitely good for inspiration but bad for technical execution.

Live @ Avenida Dos Aliados (Porto) – We decide to go down to the street to show to some selfish students that they don’t have the monopoly of narrow-minded folklore. We have the feeling that everyone out there has shut eyes and ears, due to more than ten hours of agressive proto-festive demonstration. Hard to say if our music is bad or if people are just tired of troubadours for today. These five minutes seem to be what life actually is.

Track 07: Live @ Rua Dos Caldeireiros (Porto) – Back to positive vibrations. A quick night tarantella using natural reverberation. Some lost people kinda liked it even if they didn’t pay.

Track 08: Live @ Late Bar (Porto) – Still not sleeping after forty hours, relying on some mechanical reflexes, not really listening to each other, more on a dubby jam. This said, some bands play like this an entire lifetime and make money of it.

Night Jam: Live @ Elevator (Porto) – Having the feeling we reached the end of our capacities for this time. This ninth track will go nowhere and we don’t keep it. We need sleep, shower, and we’ll be back later with new stuff. That’s what music is.

FRANÇAIS ///
Après quelques années passées à mixer et à produire des titres electro pour Vladivostok, Boris Viande ou Sauvage FM, ces deux maris parfaits voulaient simplement revenir à quelques fondamentaux : musique en contexte, musique live, musique d’occasion, se faire des amis.

Une semaine de périple en Galice et en Nord et Centre Portugal était largement suffisante pour démarrer un nouveau projet avec une instrumentation inédite. Nous avons acheté une bandurria (instrument à cordes) d’occasion et une gaïta (instrument ressemblant à une bombarde) en Galice et c’est parti.

Szam Varadino: bandurria
Boris Viande: gaïta & flute à bec
Anti-Katz: cadrage
Sauvage FM: caution thug

Track 01: Live @ A Coraza (A Coruña) – Filmé avec un téléphone car nous avions oublié l’appareil photo. Nous apprenons à accorder nos nouveaux jouets. Nous cherchons des harmonies compatibles avec les limites de nos deux instruments sur des rythmiques rudimentaires.

Track 02: Live @ Santiago Stop (Santiago) – Nous nous habituons à l’accordage et à souffler très fort dans la gaïta faute de sac (l’instrument est destiné à être joué façon cornemuse). Nous expérimentons avec la réverbération naturelle et le staccato, qui seront réutilisés par la suite.

Track 03: Live @ Vigo Stop (Vigo) – De retour à la flûte à bec, nous pouvons changer de timbre et développer les harmonies grâce aux altérations et grâce à un registre un peu plus étendu.

Track 04: Live @ Champito Party (Benquerença) – Juste avant de mixer à un festival, nous prenons quelques minutes pour explorer les origines médiévales de nos instruments, comme une petite pause, le calme avant la tempête d’infrabass.

Track 05: Live @ Champito Party (Benquerença) – Après nos DJ sets, au lever du soleil. Nous essayons d’improviser mais nous sommes fatigués et raides.

Track 06: Monseigneur Nabil – Live @ Hotel Room (Porto) – Nous commençons à épouser l’âme médiévale de notre instrumentation et écrivons quelques paroles. Ne pas dormir est excellent pour l’inspiration mais plutôt mauvais pour l’exécution technique.

Live @ Avenida Dos Aliados (Porto) – Nous décidons de descendre dans la rue pour montrer à des étudiants égoïstes qu’ils n’ont pas le monopole du folklore obtus. Nous avons l’impression que les gens ont les yeux et les oreilles fermées, conséquence de plus de dix heures d’exposition à une manifestation agressive et pseudo-festive. Ces cinq minutes sont si réelles, après tout la vie entière est comme ça.

Track 07: Live @ Rua Dos Caldeireiros (Porto) – Retour à des vibrations positives. Une petite tarantelle nocturne utilisant la réverbération naturelle. Quelques passants apprécièrent bien qu’ils n’eurent rien à payer.

Track 08: Live @ Late Bar (Porto) – Après quarante heures sans sommeil, notre musique ne repose plus que sur des réflexes mécaniques, on ne s’écoute plus, le boeuf est ennuyeux. Ceci dit, il y a des groupes qui font ça toute leur vie et certains en vivent.

Night Jam: Live @ Elevator (Porto) – Nous réalisons que nous avons fait le tour de notre inspiration et de nos capacités pour cette fois. Ce neuvième morceau n’ira nulle part et ne sera pas terminé. Nous avons besoin de dormir, de nous laver, et nous reviendrons avec autre chose. C’est ça la musique.

VLAD/2014 – All rights deserved.
www.vladproductions.fr
www.vladproductions.fr/mp3/ <- free downloads!

[Jimi] Venez-nous parler pour une fois ! #IvryIsTheNewDetroit

Clac, une photo un peu racoleuse ! Mais l’objet de ce bulletin est de vous dire que nous serons à la JIMI – Journée des Initiatives Musicales Indépendantes ce samedi à Ivry sur Seine. Nous essaierons de vous fourguer des t-shirts, des bouquins et peut-être même (qui sait ?) des disques. Et un concert furtif de Lorenzo And The Lamas est également prévu. Lololol !

Comme d’habitude, on aura plein d’alcool ! Youhou.

[Copain !] Under The Psychedelic Command Of Professor Asparagus

Notre Rémi adoré, bassiste de Lorenzo And The Lamas, sort un EP complètement illuminati à prix libre !
En pleine récréation / re-création, il renoue avec les accords et le chant, choses devenues rares depuis l’avènement de la basse électrique autour de 2004. Formidable pousse-café en attendant le retour de Lorenzo And The Lamas.
/// Attention, ce mec a des idées ! Depuis le temps que je vous dis de vous en méfier ! ///
Comme pour toute bonne marchandise, voici les features :
- Graphisme décomplexé
- Guitares nostalgiques
- Chant anti-FM
- Production garantie DIY.
C’est le problème avec les punks, ils ont une fâcheuse tendance à s’autonomiser !