Lorenzo And The Lamas

[Actus][Biographie][Ecouter][Concerts]

[Sortie] Lorenzo and The Lamas – Déploiement sectoriel

SORTIE MONDIALE LE 18 MARS /// WORLD RELEASE MARCH 18th

Lorenzo en pleine quête de destin

Ça gamberge sec chez Lorenzo And The Lamas. Comment se renouveler toujours, et ne pas faire un disque qu’on aurait pu faire il y a un ou cinq ans ? Alors évidemment tout le monde ne se pose pas se genre de question. Mais que voulez-vous, c’est le problème des groupes dont les plus grands fans (voire les seuls) sont les membres dudit groupe eux-mêmes : si c’est pas la révolution à chaque morceau, on se fait chier.

La révolution c’est plus ou moins ce que les membres de Lorenzo ont tenté à travers cet EP de tubes d’inspiration radiophonique. Le temps de presser ça sur des disques en plastique, d’en poster quatre ou cinq aux journaux nationaux et on en reparle.

Les dommages collatéraux sur l’inspiration du duo ne sont pas négligeables. Que composer d’intéressant, d’utile après plusieurs mois passés à tripoter un vocodeur ou une guitare sèche ? Réponse dans quelques semaines.

[Sortie] Gonzo 2 : clubbing dissonnant pour clubber dissolu

Les morceaux que nous publions sur les compilations Gonzo ont des destins improbables. Ceci dit, c’est pour ça qu’on les fait. En général, les radios adorent. Le dancefloor aussi, mais surtout vers 5h du mat. Bienvenue en passant à MC Vinyl et sa poésie minimaliste.

Gonzo #2

Alors, sauvés par le ouaibe ?

Quelques mois dans la vraie vie, ça fait du bien de temps en temps. Bon, si vous nous suivez sur les réseaux, vous avez certainement constaté qu’on n’avait pas tout a fait déconnecté durant cet été riche en dates, happenings, rencontres et j’en passe. Mais comme on ne sait pas trop par où commencer, reprenons le cours de notre récit avec des nouvelles de Lorenzo And The Lamas. Au moins, avec un groupe aussi absurde et vain, on risque pas de se perdre en détails.

Une petite vidéo de notre concert furtif au Salon Fais-le Toi-même. Un fort bel événement dédiée à l’édition en petites séries et aux labels indépendants, complètement auto-géré par Albert Foolmoon et se déroulant en septembre à Lille. L’occasion pour nous de renouer avec les plaisirs de la vente directe, qu’il s’agisse de disques en plastique, de vulgaire papier ou de semi-rêve. Et d’inaugurer le concept du concert furtif. Du concret, on vous dit.

Un nouveau single extrait de notre prochain maxi « Déploiement sectoriel ». Un disque conçu comme un état de l’art et comme une démarche ISO 9001 d’accroissement de la notoriété.

Un autre nouveau titre qui lui n’est pas extrait de « Déploiement sectoriel » : ce one-shot du mardi est dédié à la mémoire de notre période 2005-2006. Retrouvez-nous d’ailleurs en live à Nantes le 5 octobre avec beaucoup d’amis lors de la soirée Creators Party dont voici le lien Boobook. Les nouvelles vont vite, les nouvelles sont bonnes, tout -va -bien.

Comme les escargots

Comme les escargots, on est lents mais on laisse des traces. Il est grand temps de vous rendre compte des aventures formidables des dernières semaines.

On commence avec un point sur l’effectif combattant. Nos amis d’Alek et les Japonaises nous quittent, vraisemblablement pour des raisons fiscales. Leur nouvel album est prodigieux quand même, écoutez-le ici. On reste copains, de toute façon. En parlant de belges, les AEcstasy aussi s’exilent en partie à Bruxelles. Décidément ! ça fait réfléchir. En attendant, leur dernier concert parisien est ici. D’autres collègues entrent en hibernation pour composer, c’est le cas de DJ Stanbul et dB2A. Vous risquez d’entendre parler d’eux à nouveau un de ces quatre.

Parmi les nouveaux arrivants, il y a le trio infernal d’Aälma Dili (world/Paris), qui se balade avec la même aisance sur des traditionnels tziganes, de la country miouzic ou encore de la tarantelle. J’ai encore un peu de php à coder pour les faire apparaître tout bien sur ce site, mais vous pouvez déjà coller une oreille sur leur nouvel album ici. Pour compenser la vague de départs de ce mercato ravageur, d’autres artistes et groupes sont dans notre collimateur, mais chut, les tractations sont confidentielles.

Au niveau des aventures kilométriques, il y a eu ce Gonzo Tour dans l’Hérault, avec Vladivostok, Lorenzo And The Lamas, Boris (=moi) et des autochtones compatibles : DJ Annoucka, Fanfara Vagabontu, DJ Yoda… C’était bien, on a tout filmé et on est en train de monter/trier tout ça. Alek et les Japonaises nous ont aussi légué un petit concert parisien en guise d’au revoir. De mon côté, j’ai quelques vidéos de retard, histoire de me faire pardonner voici déjà un petit cadeau andalou. Je vous laisse kiffer.

Enfin, il y a eu l’offensive de Sauvage FM avec cette reprise version cumbia d’un tube de Buraka Som Sistema.

Gros beuze à notre échelle avec du re-blogging international et 3000 lectures à ce jour. On prépare tranquillement le terrain avant notre déploiement dans le secteur du zouk bass avec la sortie de notre premier album. Mais ça, j’en parle dans un autre bulletin qui regroupe les sorties à venir.

Et bien sûr le gros scoop du mois, c’est le lancement des éditions musicales et artisanales Survie et Conséquences. Le catalogue est en cours de constitution, mais vous pouvez déjà refaire votre retard ici.